L'IA en renfort dans le maintien à domicile

  Ajouter cet article à mes favoris Cet article est dans vos favoris
L'IA en renfort dans le maintien à domicile

Depuis plusieurs années, on observe en France et dans le monde, un phénomène de vieillissement global des populations. Selon les prévisions de l’OMS, d’ici 2050, le monde recensera près de 2,1 milliards de personnes âgées, soit près d’une personne sur cinq. C’est deux fois plus qu’en 2019. En parallèle, en juillet dernier, la Fédération d’employeurs Fédésap, spécialisée dans les services d’aide à la personne, estimait que 25 000 aides à domicile manqueraient pour l’été. En conséquence, sans proche ou famille disponible, les personnes âgées et/ou dépendantes risquent de bénéficier d'un service de soin incomplet. Dans ce contexte, le maintien à domicile des personnes âgées et/ou dépendantes devient un enjeu de santé publique capital. Comment l’IA pourrait-elle venir en renfort du personnel médical ?

Les technologies innovantes au service du MAD

Tout d’abord, il convient de rappeler que les problématiques liées à l’instauration d’un MAD sont susceptibles de concerner toute personne, dès lors qu’elle se retrouve en situation de dépendance. Sur le site Ameli.fr, on peut lire que cette situation peut être ponctuelle (lorsqu’il fait suite à un accident ou à une maladie aigüe), ou permanente. Elle concerne alors les personnes en situation de handicap, affectées par une maladie chronique, ou bien encore celles qui ont atteint un âge avancé. 

  • Les solutions connectées

De nombreuses solutions connectées sont désormais disponibles sur le marché. On trouve par exemple des moyens de télésurveillance connectés, qui, grâce à des capteurs de mouvements disposés dans le lieu d’habitation de la personne concernée, sont capables de détecter des comportements inhabituels. La plupart du temps, ces systèmes alertent un plateau d’assistance qui se charge ensuite de prévenir les aidants, afin qu’ils puissent intervenir. La technologie utilisée peut varier du capteur optique au détecteur de chaleur, ce qui assure une meilleure préservation de l’intimité. La technologie apprenante va analyser la routine du sujet et saura détecter, à partir de l’empreinte comportementale obtenue, une modification radicale de celle-ci. À un stade plus avancé, il existe également sur le marché des sols connectés, en mesure de détecter une chute et de lancer une alerte.

  • La domotique au service du MAD

Les outils de domotique peuvent eux aussi jouer un rôle important en matière de MAD. Les voice bots et assistants vocaux peuvent par exemple soutenir la vie quotidienne des personnes âgées en leur rappelant un rendez-vous, ou l’heure à laquelle ils doivent prendre un médicament. Ces machines sont également capables d’enregistrer des conversations sous forme de mémos afin de venir en aide aux personnes qui perdent la mémoire. L'ensemble des outils de domotique permettent le maintien à domicile des personnes dépendantes. Le retardement d’une prise en charge en établissement de santé, en plus de répondre au souhait des personnes à mobilité réduite, constitue un intérêt économique certain, autant pour la personne concernée que pour leur famille, ou les finances publiques. Ces dispositifs soulèvent néanmoins des interrogations concernant les risques d’atteinte à la vie privée ; c’est pour cette raison qu’ils doivent être développés dans le respect de la réglementation sur la protection des données.

  • Les plateformes numériques

Des plateformes numériques accompagnent les professionnels, les seniors et leurs aidants dans le maintien à domicile grâce à l'IA. À l’aide de questionnaires par exemple, les aidants peuvent renseigner l’IA sur l’état de santé général du concerné. Grâce à l’analyse de ces données, l’IA est capable de prédire d’éventuels problèmes de santé à venir et de générer des alertes en conséquence.

Dans un tout autre domaine, peuvent également être évoqués les dispositifs de télémédecine ou de télésoins qu’on a vu fleurir pendant le confinement. Ces dispositifs de télésurveillance présentent l'avantage de limiter les déplacements réalisés par ambulance ou véhicule sanitaire léger (VLS) entre le domicile et le lieu de consultation médicale. Cela pourrait générer des économies importantes pour le système de santé français.

La robotique pour aider les personnes en manque d’autonomie

De nombreuses sociétés spécialisées en robotique développent des robots d'aide à la personne. Les personnes en perte d'autonomie constituent le groupe le plus concerné par ces innovations. Certains de ces modèles sont d'ailleurs déjà disponibles en France, et sont principalement utilisés en maison de repos ou dans certains hôpitaux pour venir en aide aux seniors et réduire la charge du personnel médical. Les domaines de la robotique et de l'intelligence artificielle se développent rapidement : à l'heure actuelle, ces robots sont capables de passer des appels d'urgence, de donner des médicaments et même de tenir des conversations. Très pratiques, leur principal intérêt est de répondre grâce à la commande vocale. Certains robots sont même équipés d'une caméra qui leur permet d'analyser des situations à risque et de passer des appels d'urgence grâce à la téléassistance.

De plus en plus de projets de recherche s'intéressent à la conception de modèles d’intelligence artificielle capables de répondre aux enjeux du maintien à domicile. En effet, le vieillissement de la population crée une nouvelle demande sur le marché et les progrès en matière d’IA constituent une véritable opportunité pour les entreprises concentrées dans le secteur de la santé publique. 

 

Recevez gratuitement votre veille innovation B2B sur-mesure.


SuccessfulAI est un service de veille innovation 100% gratuit.

Créer mon compte
Vous pourriez être intéressé(e) par :

Depuis mars 2022, dynacentrix est partenaire intégrateur de la solution de développement low-code visuel, à base de modèles assistés par une ia de la ...

Découvrez invenis, logiciel de data preparation et mise en qualité des données destiné aux équipes data (data scientists, data analysts, data engineer...